Des éditions⎮pirates Pirated editions

Devant ce succès fulgurant, Pierre Lapin ne tarda pas à sortir de ses frontières pour faire le grand bonheur des éditions pirates qui n’avaient que cure des droits d’auteur de Beatrix Potter. En effet, si les petites histoires étaient protégées par le copyright sur le territoire national, elles ne l’étaient pas dès lors qu’elles arrivaient Outre-Atlantique et il fallut quelques années avant que le problème ne soit définitivement réglé. Peter Rabbit était désormais un nom vendeur, décliné sous toutes ses formes aussi bien quant au texte qu’aux illustrations. On vit ainsi fleurer l’Histoire de Pierre Lapin et de son Père, puis Pierre Lapin et de sa Mère et d’autres toutes aussi farfelues et parfois bien loin de l’histoire originale.

Because of its phenomenal success, Peter Rabbit was rapidly sold outside the UK but also made the fortune of pirated editions that flocked the market. Indeed,if the little stories were well protected under the copyright law in the UK and the rest of the British Empire, they did not benefit from the same protection in the US, making Beatrix Potter lose a lot of money until the problem was solved by Warne. In a way, Peter Rabbit had become a brand name that could be declined in all kinds of stories, some of them very far from the original story both regarding the text and the illustrations. The story of Peter Rabbit and his Pa and of Peter Rabbit and his Ma as well as many others which now rejoice all of us collecting books all over the world.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s