Beatrix Potter et ses chiens⎮Beatrix Potter and her dogs.

Beatrix Potter s’est toujours entourée de chiens. Quand elle vivait à Bolton Gardens, la demeure Londonienne où elle vivait avec ses parents, elle est souvent photographiée par son père, tenant un chien dans les bras ou avec un chien à ses pieds. L’un de ses compagnons préférés de ses grandes heures de solitude fut Spot, son fidèle cocker épagneul. Après l’acquisition de Hill Top et une nouvelle carrière d’agricultrice et d’éleveuse, la présence de chiens s’avéra indispensable et elle préféra de loin la compagnie de border collies, avec Kep en tête, puis Nip et son chiot Scotch Fly.

De nombreux chiens peuvent être aperçus dans les histoires de Beatrix Potter, le plus connu étant sans doute Kep, le chien de la ferme qui épargne un funeste destin à la crédule Sophie Canétang. D’autres races sont évoquées dans le Pâté à la souris, comme Duchesse, l’élégante petite chienne loulou de Poméranie, inspirée de celle de Madame Rogerson, épouse du jardinier de Lakefield ou bien le terrier devenu commerçant de l’Histoire de Gingembre et Girofle.

A la fin de sa vie, elle appréciait  la compagnie de deux petits Pékinois, prénommés Tzusee et Chuleh dont les noms étaient gravés sur sa canne et qui inspirèrent les dessins d’une histoire jamais publiée et écrite pour une amie, The Chinese umbrella, où un empereur Chinois se déplace accompagné d’un cortège de petits pékinois.

Beatrix Potter has always had dogs. When living at 2 Bolton Gardens, her London house, she has often been photographed by her father holding a dog or having a dog at her feet. One of her favourite companions of her lonesome London years was Spot, her faithful cocker spaniel. After purchasing Hill Top and once she became a farmer and a sheep-breeder, a dog was much needed on the farm and she by far preferred the company of the robust border collie breed, Kep being her favourite and then followed by Nip and her pup, Scotch Fly.

Lots of dogs can be found in Beatrix Potter’s little books but the best known is probably Kep who spared the naïve Jemima Puddle-Duck from ill fate when he understood the plans the fox had in mind for her. Yet, other breeds can be met in the Tale of the Pie and the Patty Pan, like Duchess, the elegant Pomeranian belonging to Mrs Rogerson, the wife of Lakefield gardener or the terrier found in the Tale of Ginger and Pickles.

In her late years, she enjoyed the company of two little Pekinese dogs named Tzusee and Chuleh whose names were engraved on her walking stick and who inspired the drawings of a story she wrote for a friend but was not published. The Chinese Umbrella shows a Chinese emperor  followed by a retinue of Pekinese dogs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s